«

Jan 29

Repiquer des tomates au potager : Quand et comment?

Le repiquage des plants de tomates au potager est une étape très importante. Déterminer la date qui convient pour les repiquer en pleine terre, choisir le bon emplacement en fonction de la luminosité, et bien préparer le sol avant la plantation. Autant de détails qui peuvent faire une réelle différence à l’arrivée. Voici quelques conseils pour bien repiquer des tomates…


Quand repiquer des tomates?

Repiquer des tomates ne se fait pas trop tôt.
Beaucoup s’empressent de planter dès qu’il voient les premiers rayons de soleil du mois de Mai.
Cependant à cette période, il y a encore de gros risques de gel et les plantations de tomates n’apprécient pas du tout (plante gélive)…
Je vous conseille donc de ne pas repiquer des tomates avant les Saints de glace (Sainte Estelle, Saint Achille et Sainte Rolande).
Date à laquelle, les risques de gelée ne sont plus à craindre. Elle se situe aux alentours du 15 mai.
Même sous abris, s’il n’est pas chauffé, il est très risqué de planter avant cette date.
Si les températures descendent trop bas (en dessous de -2°c), le risque de voir les plant de tomate touchés par le gel n’est pas exclus.
Cela vaut surtout pour les régions aux Nord de la Loire.
Pour ceux qui cultivent dans le midi, région moins soumise au froid, il est tout à fait possible de repiquer les tomates avant.

Voilà pourquoi je vous conseille de ne pas être trop pressé.
Vouloir récolter des tomates précoces c’est très bien, mais le risque de tout perdre est encore plus grand.
A vous de faire le choix….

repiquer des tomates trop tôt les exposent au gel

Même sous abris les plants de tomate peuvent être exposés au gel… Source: @jardins du Nord

Quel emplacement dois-je choisir?

Le choix de l’emplacement pour votre plantation de tomates ne se fait pas par hasard.
C’est un même élément déterminant à prendre en compte pour améliorer considérablement le rendement et la qualité du produit final.
Je m’explique…
Selon les espèces, les plantes ont besoin de plus ou moins de lumière pour assurer la photosynthèse.
Ce processus biologique permet à la plante de fabriquer une partie des substances nécessaires à sa croissance.

La tomate fait partie des plantes potagères les plus gourmandes en lumière, il est donc nécessaire de lui allouer l’emplacement le plus lumineux du potager pour qu’elle puisse s’exprimer au maximum de son potentiel.
En préférant un emplacement très ensoleillé, vous récolterez probablement les premières tomates plus tôt dans la saison, les fruits seront plus gros et arriveront à maturité plus rapidement.
Au contraire, un déficit de lumière (moins de 6 h d’ensoleillement direct) aura pour conséquence de retarder la récolte des fruits, ils seront plus petits et mûriront moins vite.

graphique montrant les avantages de repiquer des tomates à un endroit très ensoleillé

nette augmentation de production avec plus de lumière

Cependant, sous serre, les températures montent très très haut en été.
Il est donc préférable de prévoir une période d’ombre pour votre plantation de tomates dans la journée, car un trop fort rayonnement solaire combiné à une trop forte chaleur peuvent occasionner des dégâts sur les fruits (brûlures, éclatement des fruits, etc…).

Comment repiquer des tomates?

La tomate possède de très grandes racines, ce qui lui permet de puiser en profondeur les éléments nutritifs du sol (eau et minéraux).
Pour info, certaines variétés ont des racines très longues pouvant s’enfoncer jusqu’à 1 m de profondeur.
En conséquence, il est nécessaire de procéder à un bon travail du sol avant d’installer la plantation.
Une terre meuble favorisera l’extension du système racine après le repiquage, permettant au plant d’aller chercher l’eau plus facilement en profondeur.

Voici comment bien repiquer des tomates :

  1. Ameublissez le sol en profondeur (au minimum 40 cm), et en largeur (rayon d’au minimum 50 cm autour du plant).
  2. Creusez un trou d’environ 20 cm de profondeur. Prévoir un espacement d’au moins 70 cm en tous sens entre chaque plant. Mettez le tuteur en place.
  3. Bassinez le jeune plant en godet pour bien humidifier la motte.
  4. Coupez les 2 premiers gourmands (voir photo ci-dessous).
  5. Déposer la motte dans le trou et complétez avec du terreau ou avec un amendement si vous fertilisez.
  6. Tassez fermement pour assurer un bon contact entre les racines et la terre.
  7. Formez une cuvette au pied du plant et versez y l’équivalent d’un arrosoir (environ 10 litres). Recouvrez le sol un bon paillage (tonte sèche, paille, etc…)

Lors du repiquage, on enterre une partie de la tige afin de forcer la plante à produire de nouvelles racines entre le collet et les premières feuilles.

Si vous enterrez une partie du plant et que vous travaillez suffisamment le sol, le système racinaire se développera beaucoup plus.
En résulteront, une capacité productive plus grande (augmentation du rendement) et une faculté plus importante des plants à assurer eux mêmes leurs besoins en eau (diminution de la fréquence des arrosages).

photo montrant qu'il faut pincer les premières feuilles avant de repiquer des tomates

 

Apres avoir lu ces quelques lignes, j’espère que vous êtes plus en mesure de comprendre que repiquer des tomates ne se fait pas n’importe quand et n’importe comment.
Prenez soin de réaliser cette étape comme il se doit, et vous mettrez toutes les chances de réussite de votre coté.

Vous plantez des tomates depuis longtemps, et vous avez peut-être des conseils ou de petites astuces à partager?
N’hésitez pas à poster vos commentaires et enrichir ce post.
Merci également de Liker et de partager sur les réseaux sociaux si vous avez apprécié cette lecture.

Si vous ne savez pas comment semer des tomates, c’est facile! Consultez cet article que j’ai écrit précédemment histoire d’en savoir plus.
Vous pouvez également consultez l’article “Repiquer les tomates” du site Petit Potager, pour le repiquage d’un plant de la terrine au godet.

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Jean-Christophe Alluin

    Je mets le tuteur en place au moment de la plantation, apres, bonjour les degats pour les racines…

    1. cédric

      bonjour Jean-Christophe!
      Merci encore une fois pour ton commentaire avisé. J’aurai du le préciser.
      J’y ai pensé, mais au moment de l’écriture , ça m’est sorti de la tête…
      Je vais compléter l’article tout de suite, c’est vrai qu’il est important de mettre un tuteur dès le repiquage!
      Bonne journée

      1. Jean-Christophe Alluin

        Pas de soucis… Autre remarque, j’ai de plus en plus tendance a mettre le paillage en place dès le repîquage. Trop de gens plantent trop tôt en effet mais il est important d’endurcir avant les plants afin d’assurer une bonne reprise…

        1. cédric

          Pareil, tu as raison de préciser qu’un bon paillage dès le repiquage ne peut être que bénéfique.
          Endurcir les plants, c’est préférable lorsque les plants ont poussé sous lampe (comme je fais) ou derrière une vitre.
          Ces conditions, différentes du milieu où ils vont être plantés, nécessitent une re-acclimatation (lumière, températures) progressive des plants avant le repiquage définitif au potager.
          Il s’agit en fait (pour ceux qui ne connaissent pas) de sortir les plants pour les habituer progressivement à ces changements de conditions.
          On augmente progressivement, sur une période d’environ 15 jours, le temps passé dehors jusqu’à la plantation.
          Merci Jean-christophe.

Laisser un commentaire

74 Partages
Enregistrer25
Partagez49
+1
Partagez
Tweetez
%d blogueurs aiment cette page :