«

»

Oct 08

Noctuelle de la tomate : une chenille très vorace

Cher amis jardiniers, j’ai décidé aujourd’hui de vous parler d’un ravageur très répandu dans nos régions, la noctuelle de la tomate.
Il s’agit d’une chenille défoliatrice très vorace issue d’un papillon de nuit.
Dans mon potager, cette chenille s’attaque principalement aux feuilles et fruits des tomates car l’invasion est localisée dans ma serre.
Cependant, elle peut aussi s’en prendre à d’autres cultures (poivron, chou, laitue, etc..) et faire beaucoup de dégâts si l’on ne remarque pas rapidement sa présence….

Description de la noctuelle de la tomate

Au stade du papillon, vous aurez certainement plus de mal à le croiser car il est nocturne.
Les papillons mâles sont de couleur gris vert tandis que les femelles sont brun orange.
Selon les espèces, les femelles pondent leurs œufs soit sur les feuilles des plantes soit dans le sol près des tiges. Chaque femelle peut pondre jusqu’à plusieurs centaines d’œufs.
Par la suite, ces œufs éclosent et donnent naissance à des chenilles (en général au bout d’une semaine) pouvant mesurer de 25 à 50 mm en fonction de l’espèce de noctuelle.
Elles sont de couleurs variables (vert, allant du marron à rougeâtre en vieillissant), et effectuent différentes mues, avant la chrysalidation (transformation en chrysalide).
Selon l’espèce encore une fois, la chrysalide passe l’hiver dans le sol ou comme vous pouvez sur les photos que j’ai pris ,il se peut aussi que vous en trouviez cachées sous les feuilles ou collées le long d’une branche.

Les papillons adultes apparaissent en avril-mai et on peut encore en trouver jusqu’au mois d’octobre selon les régions.
Il est possible d’avoir jusqu’à quatre générations de papillons par an.

Quel dégâts pour le plant de tomate?

Une invasion de ces chenilles peut faire beaucoup de dégâts dont certains sont irréversibles.
Dès le début, elles sont  pourvues de puissantes mandibules leur permettant de consommer en permanence des végétaux, notamment des feuilles.
Ensuite, elles deviennent assez grosses pour pouvoir percer la tomate , y creuser une galerie et s’en nourrir.
Autant vous dire qu’après ça, votre tomate est foutue!
Vous n’aurez déjà probablement pas envie de la consommer avec une chenille dedans et en plus elle pourrira très certainement.
Pire, les larves de certaines noctuelles terricoles (vers gris) grignotent les tiges à leur base ou au collet, ce qui entraîne le flétrissement et la mort rapide des plants attaqués.

Comment lutter contre la noctuelle de la tomate?

Lutte preventive bio contre la noctuelle de la tomate

  • filet de protection anti-insectes.
  • pulvérisation de décoction ou plantation de tanaisie.
  • ne pas replanter au même endroit s’il y a déjà eu auparavant invasion de chenilles.

Il est plus facile de lutter préventivement contre la noctuelle quand l’espace est clos.
Vous pouvez installez des filets anti-insectes aux portes et fenêtres de votre serre à tomate.
Fermez ces filets seulement le soir, car la journée il est préférable de laisser entrer des pollinisateurs dans celle-ci.
Le papillon n’aura plus la possibilité de rentrer la nuit et de pondre ses œufs.
En culture plein champs, vous avez également poser une protection sur de petites surfaces mais sur des grandes c’est plus délicat.
En revanche, un bon moyen de lutte bio consiste à pulvériser régulièrement une décoction de tanaisie ou alors d’en planter juste à coté de vos plants de tomate. Elle a un pouvoir répulsif.
Comme certaines noctuelle pondent leurs œufs dans la terre, il est donc préférable de ne pas replanter avant au moins 3 ans sur une parcelle infectée.
Sinon retournez la terre sur 30 cm pendant l’hiver. Cela permet d’exposer au gel et aux prédateurs (oiseaux, poules,…) les larves qui pourrait être enfouies dans le sol pour hiberner.

Lutte curative bio contre la noctuelle de la tomate

Il est très difficile de réagir à temps contre ce genre de ravageurs, car la végétation d’un pied de tomate est telle qu’il n’est pas du tout aisé de repérer la présence d’œufs ou de chenilles tout juste écloses.
Fort heureusement, on peut se fier à quelques indices pour cela.
Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, sa présence est indiquée par des feuilles plus ou moins perforées, découpées mais aussi par des déjections noires laissées sur les feuilles.

Lorsque vous voyez ceci, il est très important de ne pas attendre et d’appliquer un traitement curatif biologique pour les éliminer.
Il en existe plusieurs:

  • pulvérisation de la bactérie Bacillus thuringiensis.
  • nématode contre les vers gris du sol.

Bacillus thuringiensis est une bactérie dont les toxines ont pour effet de bloquer l’intestin du ravageur. Il cesse de se nourrir au bout de quelques heures et finit par mourir.
C’est un moyen de lutte bio efficace pour les partie aériennes des plantes, mais pas pour les vers gris enfouis dans la terre.

le vers gris de la noctuelle

le vers gris de la noctuelle

Pour les vers gris de la noctuelle, vous pouvez acheter dans le commerce des cultures de petits nématodes à répandre sur la surface à traiter ou à protéger.
Ces vers microscopiques sont des parasites des vers gris qu’ils tuent dans le sol. Ils sont donc sans danger pour les autres insectes ou animaux.
Vous pouvez aussi essayer de traiter avec du savon noir qui est apparemment très efficace contre la chenille de la piéride du chou. Je n’ai pas encore essayé sur celle de la noctuelle mais il se peut que cela fonctionne.
Lisez cet article très intéressant de Christophe Gatineau.

Pour conclure, je dirai qu’il existe des moyens assez efficaces pour lutter contre la noctuelle de la tomate.
Cependant, j’ai pour habitude de penser qu’il vaut mieux prévenir que guérir
Soyez prévoyants et apprenez de vos échecs, C’est comme cela que vous pourrez jardiner en respectant votre environnement et solutionnerez vos problèmes de ravageurs.
Recourir à des produits chimiques revient souvent à choisir la solution la plus facile, mais cela n’est pas sans conséquence sur l’équilibre qui s’établit au fil du temps dans nos jardins…

Et vous? 
Avez vous déjà été confronté au problème?
Connaissez vous d’autres moyens de lutte biologique?
N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences personnelles…

Laisser un commentaire

4 Partages
Enregistrer2
Partagez2
+1
Partagez
Tweetez
%d blogueurs aiment cette page :